17 mars 2009

Le jupon m'a sauvée

Je n'aime pas mes genoux. Mais alors pas du tout... mes jambes, on dirait des poteaux. Et pourtant j'aime bien me mettre en robe et mon armoire en est pleine. Donc, dilemne...

Et puis... Eurêka ! J'ai trouvé la solution chez Violette, (qui n'a pas de gros genoux, mais de bonnes idées et de jolies robes qu'elle fait elle-même) : le jupon qu'elle glisse sous ses robes et qui font tout joli.

Fort de cette trouvaille, me voilà partie en expédition place St Pierre à Paris, d'où j'ai ramené le matériel nécessaire (pour une fois que je savais ce que je cherchais... parce que je suis plutôt une acheteuse compulsive, et une virée chez Reine et ses voisins fait trembler ma carte bleue (et mon mari...)).

Après avoir cogité, pris mes mesures tour de taille (aïe) et tour de hanches (aïe, aïe), j'ai découpé un trapèze, je l'ai cousu, j'ai mis un élastique à la taille et de la dentelle en bas. Et voilà ! J'étais sauvée !

P1010510 P1010513
P1010532 P1010511

Posté par malourene à 17:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


16 mars 2009

De l'inconvénient des enfants qui grandissent

Il y a longtemps, faisant un petit tour chez Reine, j'étais tombée sur ça :

P1010367
C'est-y pas mignon ?

Une voix (je ne sais plus si c'est dans ma tête ou si c'est ma copine Paulette) me dit : "Tu devrais faire un super sac pour ranger les couches et le biberon quand tu sors."

Je me suis aussitôt vue, frimant au parc... Oui, oui, c'est moi qui l'ai fait... trop facile... blablabla... Adjugé, j'en prend 1m.

Le temps que je réfléchisse, que je choisisse le modèle, que je décide si je rajoutais un tissu uni, si je mettais une doublure, une petite poche intérieure ou alors extérieure, si je faisais des côtés, si je lui donnais une forme carrée ou rectangulaire... Malou était devenue propre et on était entré dans l'ère du jambon-pâte-et-rien-d'autres...

Voilà donc mon super tissu Nounours plié et rangé bien proprement en attendant l'idée lumineuse.
Hé ben, je l'ai eu l'idée (lumineuse, je sais pas). Pour les 30 ans de ma soeur, j'ai acheté un joli bijou et je me suis dit : "Pourquoi ne pas faire moi-même la pochette-cadeau ?" Ce qui donne...

P1010375 Recto...

P1010374 ...Verso (ou vice versa).

Le bijou était proprement ranger dans une jolie boîte avec un joli noeud... je n'ai pas osé tout défaire... ma pochette était trop petite !

Posté par malourene à 07:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

15 mars 2009

Et que ne durent que les moments doux...

Posté par malourene à 20:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 mars 2009

Les maso du point mousse

En ce moment, le point mousse est super hype. Inutile de vous faire la liste de tout les "it-" (écharpes, châles, gilets, bonnets) tricotés en mousse qui ont fleuri sur la toile.

OK, le point mousse, c'est facile... ça se tricote en somnolant ou en regardant la télé (ou bien les deux)...Mais alors, c'est loooooooooooooooooooong !!!

Et le pire, c'est que même si on s'est fait avoir une fois, on oublie et on recommence. La preuve...

J'avais fait un bonnet et une écharpe pour Malou, tout au point mousse.

DSC07229

Le bonnet, ça va, c'est que des diminutions, et puis la fleur au crochet, c'est un petit plaisir à faire, comme une récompense. En revanche, l'écharpe ! Au bout d'1m, j'en pouvais plus, j'ai arrêté les mailles tout en jurant qu'on ne m'y reprendrai plus.

En voyant le gilet de la Poule, j'ai tout oublié. D'ailleurs toute la blogo-tricoteuse s'est enflammée pour le fameux GRR. Comme je n'avais pas (encore) les explications, je me suis penchée sur la question, fortement aidée par mon maître es-tricot (ma mère) qui a reconnu là une technique de brassière. Je me lançai en free-style (ce n'est pas trop compliqué, vu que le GRR, on peut l'essayer au-fur-et-à-mesure qu'on le tricote) et je ne suis pas peu fière du résultat :

P1000617
P1000619 P1000623
Gilet à rang raccourci, d'après le modèle de La Droguerie, en Noro Kureyon

Emportée dans l'élan, j'ai aussi réalisé la broche en feutrine (ce qui est une première pour moi, vu que, comme je l'ai dit, je suis nulle en découpage). Mais quand même, c'était long...

Je pensais en avoir fini avec le point mousse et être suffisamment vaccinée... Et non, j'attaque dans la foulée le trendy châle de Mlle Sophie. Et là, c'est interminable... J'ai beau tricoté comme une acharnée, je n'ai fait que 40 cm. Misère de misère : encore 25 cm, et avec une augmentation à chaque rang, en plus !!!

Là, c'est sûr, je ne me ferai plus avoir ! (jusqu'à la prochaine fois)

Posté par malourene à 07:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

13 mars 2009

Tricot treize, option Torsades

C'est ma première participation au Tricot treize. Je ne pouvais pas résister car j'adore les torsades... j'aime un peu moins le jacquard, mais voilà l'occasion de m'exercer.

P1010320
P1010325 P1010327 P1010329
Tunique et bonnet Alpage, parus dans le Marie-Claire Idées de cet hiver (n°71), en 4 ans. Modèle, boutons en nacre et mélange Alpaga Surnaturelle colori Tourterelle (La Droguerie)

Posté par malourene à 07:11 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

12 mars 2009

Salon plié en 4

Lisa a lancé le challenge du "salon plié 4", qui consiste à montrer 4 objets de notre salon. En voici une bonne occasion pour aller voir comment c'est chez les autres ! Chez moi, ça ressemble à ça :

P1010358 P1010354
P1010362 P1010355

1 - Le vitrail, que nous avons fait réalisé par un ami artiste.
2 - Le coin de Malou.
3 - Mon fauteuil de tricoteuse, liseuse, crocheteuse, glandeuse.
4 - Une lampe Art nouveau, probablement réalisée par l'artiste viennois Gurschner.

Posté par malourene à 08:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

11 mars 2009

Baptême de Liberty

La couture m'a longtemps fait peur. Mes premiers essais ne débouchaient que sur d'horribles échecs. Faut dire que la machine à coudre de ma mère était une vieille Singer qui n'avait jamais été révisée, que ma mère ne savait pas qu'il fallait régler la tension du fil, et même qu'on adaptait la taille de l'aiguille au tissu qu'on pique. C'est dire si j'étais pas très bien partie...

Ma mère est la meilleure tricoteuse du monde. Je sais, vous allez dire "c'est normal, c'est sa mère". Vous aussi, vous devez avoir dans votre famille une meilleure tricoteuse du monde, c'est normal, c'est votre mère, votre grand-mère ou votre tante... Mais là, c'est vrai : ma mère is the best.

Partant de ce constat et mettant tricot et couture dans le même panier, je n'ai jamais remis en doute ses capacités de couturière. J'avais tort. Aujourd'hui, c'est moi qui lui apprend.

Bref, quand j'ai eu en main une machine qui fonctionne bien, avec un vrai manuel qui explique comment on règle le fil, comment on change l'aiguille et dans quel sens on la met, j'ai eu une révélation : j'étais pas plus nulle qu'une autre, alors pourquoi pas moi !

Après plusieurs essais plus ou moins réussis (et même plus réussis que moins), je pouvais m'attaquer à la crème de la crème : un modèle Citronille avec du Liberty !

P1000737 P1000830
P1000829 P1000827
P1000746 
Modèle Elsie, Liberty (je ne me souviens plus du nom),
popeline trouvée aux Coupons St-Pierre et boutons en bois de la mercerie du coin.

Posté par malourene à 15:55 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

10 mars 2009

Histoire de châles

Les châles, c'est pour les mémés...

C'est ce que je me suis dit en voyant la blogosphère s'enflammer pour cet attribut vestimentaire plutôt old-fashion que fashion. Je décidai donc de reconsidérer la question.

Kiri shawl par ci... birch par là... Je reconsidère ; farfouillage dans Ravelry... le shetland Triangle et autres... Je reconsidère et à force de reconsidérer, je craque............. Il m'en faut un !

Je jette mon dévolu sur le Kiri shawl. Pour la laine, je me dis, inutile d'investir, je vais voir ce qui traîne dans mon stock. Je déniche un vieux vieux lot de Doussine (Bergère de France) qui aurait dû servir à faire un magnifique gilet d'intérieur qui ne dépassa pas le stade des 3 premiers rangs.

J'extirpe la laine du grenier, je regarde l'étiquette qui indique 'aig. 3,5', je dégaine, confiante, mes aiguilles 3,5 et je me plonge dans les explications. Le modèle est tricoté en 5. Pas grave, je me dis, ma dentelle sera plus fine.

Grosse erreur ! OK, la dentelle est plus fine... mais, on s'en fiche ! Par contre, le kiri monte doucement et lorsque j'en suis à 12 répétitions, j'avoue, je jette l'éponge, je passe aux finitions. Je me retrouve donc avec un mini-kiri...

P1010260

J'ai tourné l'objet dans tous les sens : "Mais que vais-je faire de toi ?" et puis voilà, je le porte la pointe devant, façon western. Au moins, ça tient chaud... Mon premier essai n'est pas concluant, je vous l'accorde...

Mais comme je suis très influençable, la vue du châle de Mlle Sophie me fait oublier mon semi-échec passé. Son modèle d'une grande simplicité en jette vraiment.

Rebelote : Je plonge dans mon stock et trouve un vieux vieux stock de Princesse (re-Bergère de France). Comme les erreurs passées doivent nous servir de leçons pour avancer dans la vie, je réfléchis bien avant d'attaquer et décide de tricoter deux fils avec des aiguilles 5,5.

P1010353

Je pense que je suis mieux partie... Seulement, pourrai-je le garder ? Car certains membres de ma famille ont déjà zieuté dessus et mis une option...

Posté par malourene à 15:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Faut bien commencer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand je pense qu'avant elle ne savait rien faire, et que maintenant elle se coud une robe !

 

 

Voilà ce qu’a dit récemment mon père, lorsqu’il a vu que je savais me servir d’une machine à coudre.

 

 

 

Toute petite, j’ai rapidement acquis la réputation de ne pas être une manuelle : nulle en pâte à modeler, nulle en découpage, nulle en dessin… bref, j’avais deux mains droites (je suis gauchère), j’étais pas dégourdie de mes dix doigts, j’avais pas la fibre créative.

Par contre, je passais mon temps la tête plongée dans des livres ou dans mes rêveries. Ne cherchez pas plus loin… j’étais cataloguée intello.

 

 

 

Les années passent… me voilà avec un bac plus douze mille et zéro boulot. Embringuée dans une thèse sans fin, je décide de tout planter afin d’élever tranquillement Malou, ma fille.

 

Pour mes 33 ans, je me fais offrir une machine à coudre, je ressors mes aiguilles à tricoter et mon crochet ; je me jette dans la folle aventure des travaux manuels.

 

 

 

Deux ans plus tard, j’ai bien progressé et je me hasarde à mon tour dans la blogosphère. Non, je ne suis pas devenue une grande créatrice, lanceuse de tendance, comme beaucoup de talentueuses bloggeuses…

Je ne fais que des choses ordinaires : je tricote des gilets de la Droguerie, des écharpes et des bonnets pour l’hiver, je couds des robes et des tuniques pour l’été, je teste les recettes du Elle à table, j’élabore des projets plus ou moins compliqués et je rêve de me lancer dans de nouvelles activités en feuilletant le Marie-Claire Idées, je lis Elle, je surfe beaucoup de blog en blog en bavant sur les ouvrages des autres, je copie, je farfouille sur Ravelry, je pique des idées, je bidouille, je fais à ma sauce…

 

Bref, rien d’exceptionnel, mais j’ai bien l’intention de drôlement m’amuser !

 

 

 

So… Let’s go !

 

Posté par malourene à 15:26 - - Commentaires [6] - Permalien [#]